À propos du Maternage

Le « maternage » ou étymologiquement parlant « action de materner » » représente l’ensemble des pratiques et des soins visant à s’occuper d’un enfant à la manière d’une mère, en étant aussi proche que possible de son bébé.

Ses fondements théoriques reposent sur la théorie de l’attachement (1958) élaborée par John Bowlby, psychiatre et psychanalyste anglais. Selon lui, l’attachement est l’un des besoins primaires du jeune enfant, comme dormir ou manger. Ce n’est que lorsque ses besoins de proximité sont satisfaits qu’il peut s’éloigner de la personne qui le protège pour explorer le monde.

Le maternage repose alors sur la volonté des parents, et particulièrement sur l’instinct de la maman, sur le principe qu’une mère sait au fond d’elle-même ce qui est bon ou non pour son bébé. C’est un choix éducatif, personnel et émotionnel.

Mais le « maternage » n’est pas uniquement réservé à la maman, ni même aux parents. Materner c’est pratiquer des soins au bébé et au jeune enfant basés sur ses besoins réels, écouter et accueillir ses émotions, et l’accompagner dans son développement et ses capacités qui lui sont propres.

 

Graines de maternage c’est quoi ?

« Être des parents jardiniers, plutôt que des parents potiers. Considérer notre enfant non comme un bloc de glaise à modeler mais comme une graine semée : il faut l’arroser, la protéger, mais on ne peut rien faire d’autre. Ce n’est pas en tirant sur la pousse qu’elle grandira plus vite, et on aura beau faire tout ce qu’on veut, si notre graine est une graine de pastèque, on n’obtiendra pas un rosier. »

L’enfant n’est pas un adulte miniature mais un adulte en devenir. Il mérite un accompagnement respectueux qui prend en compte ses besoins, et son développement dans sa globalité. Il a des droits, et doit, au même titre que n’importe quel être humain, être pris en considération pour ce qu’il est et surtout, comme un être à part entière.

Un accompagnement respectueux, éclairé et non violent passe par l’observation et l’écoute empathique de l’enfant : accueil de ses émotions, observation de ses capacités, de ses acquisitions, connaissance des différentes étapes de son développement…, l’accompagnant considérant que l’enfant a son propre « moteur interne » et qu’il se développera harmonieusement à condition de prendre soin de lui.

A travers les ateliers que je propose, j’ai à cœur de partager ces valeurs auprès des parents et professionnels que je rencontre.

" Les enfants qui ressentent dès les premiers instants de vie, les sentiments d’appartenance et d’amour se sentent rassurés et acquièrent très vite confiance en eux et en leurs parents donc, deviendront aussi très autonomes "

Ashley Montaigu - La peau et le toucher (1976)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now